Le blog de Jean-David Desforges

Pillage du patrimoine: plus de 2 000 objets saisis dans une opération européene

28 Janvier 2015 , Rédigé par Jean-David Desforges Publié dans #Lutte contre le trafic

ÉGYPTE - EUROPE - Lu sur lorientlejour.com



Plus de 2 000 biens culturels volés, dont des objets datant de l'Égypte antique, ont été saisis et 35 personnes arrêtées lors d'une opération de lutte contre le pillage du patrimoine culturel menée par 14 pays européens, dont l'Espagne, a annoncé mercredi Europol.

Tête de lionne de la déesse Sekhmet, imposants vases canopes ornés de hiéroglyphes, statuette d'une fine Isis: la garde civile espagnole, à l'origine de cette opération, a présenté mercredi à la presse 36 objets d'une valeur estimée entre 200.000 et 300.000 euros découverts en novembre.

Ils étaient dissimulés dans des vases "de peu valeur" rangés dans un conteneur en provenance d'Alexandrie, en Égypte que des agents de la garde civile ont découvert lors d'une inspection dans le port de Valence (est).
La majestueuse tête de la déesse Sekhmet, d'une valeur estimée à 100 000 euros est la pièce la plus précieuse, a expliqué à l'AFP le capitaine Javier Morales, spécialisé dans les affaires liées au patrimoine historique. Certains objets ont probablement été dérobés sur les sites archéologiques égyptiens de Saqqarah et Mit Rahina.

Après avoir découvert le conteneur, les agents ont pu remonter jusqu'au destinataire, un Égyptien vivant à Barcelone et arrêter cinq personnes dans cette ville et une autre localité du nord-est de l'Espagne, Tortosa: quatre Égyptiens et un antiquaire espagnol. "Ils sont inculpés de plusieurs délits", dont trafic de biens culturels, blanchiment d'argent et appartenance à un groupe criminel, passibles d'une peine allant jusqu'à 15 ans de prison, a précisé Javier Morales.

"Les mesures de sécurité qu'utilisaient les détenus (réunions dans des mosquées et salles situées dans des quartiers marginaux, changement fréquent de domicile, etc.) ont grandement compliqué l'enquête", souligne la garde civile, qui précise que l'Unesco estime "que certains groupes terroristes emploient pour se financer, entre autres activités, le trafic illégal de biens culturels".

Avec l'Espagne, 13 autres pays, dont l'Allemagne, la France, le Royaume-Uni ou encore l'Italie ont participé à une semaine d'opération spéciale (Action week) en novembre 2014 visant à renforcer la lutte contre le trafic d'objets pillés, explique Europol dans un communiqué. Plus de 2 300 inspections ont été menées chez des antiquaires et marchands et les contrôles renforcés aux frontières, dans les aéroports et les ports. "Trente-cinq individus ont été arrêtés et 2 289 objets culturels saisis" dans cette opération européenne.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article