Le blog de Jean-David Desforges

Un Tarnais découvre un vestige de 2000 ans

8 Septembre 2014 , Rédigé par Jean-David Desforges Publié dans #Les chasseurs de trésor français

[FRANCE] Lu sur ladepeche.fr


Virgil Combes, saisonnier agricole, demeurant à Montdragon, pratique le loisir de détection. Il s'agit de trouver «des trésors» avec une drôle de canne qui émet des sons lorsque du métal est détecté. Ce loisir, s'organise le plus souvent autour de rallyes-détection, où sont cherchés des jetons en alu, numérotés, avec parfois une vraie pièce en or. Baraka et jour de chance pour Virgil, le 8 juin dernier, lors du 13° rallye Midi-Pyrénées organisé à Najac par Gilles Cavaillé, sur une propriété privée. Parmi les 250 détectoristes qui avaient envahi le site, Virgil fut le seul à mettre la main sur une découverte archéologique qui tient tout le monde en haleine à ce jour. «Le matin, je n'avais rien trouvé,» explique-t-il, «Après le repas et la photo avec tous les concurrents j'ai repris, et j'ai eu un son quelques minutes après. Quand j'ai pris mon pin pointeur (stylo détecteur) pour localiser, ça sonnait de partout. J'ai mis quelques coups de pelles et j'ai vu une masse verte, c'est un couvercle en bronze. L'organisateur est arrivé et a prévenu la gendarmerie.»
Il pourrait s'agir d'une patère romaine recouvrant un dépôt archéologique à incinération. Une découverte archéologique d'importance, qui n'a d'ailleurs pas manqué de susciter un bras de fer entre les organisateurs et la DRAC (direction régionale des affaires culturelles). Le site est actuellement sécurisé par Pierre Sesonds, propriétaire du terrain et le vestige est toujours enfoui. Michel Vaginay, conservateur général du patrimoine à la DRAC reste prudent sur la nature de la découverte, admettant toutefois la probalité d'une patère d'époque romaine. «Des discussions sont actuellement en cours pour organiser une fouille archéologique autour du vestige, courant septembre.» précisait-il, «Il faut être vigilant. Sous couvert de loisir, certains détectoristes détournent la loi et pillent au bout du compte un patrimoine archéologique important. Il faut strictement observer la réglementation en matière de détection, demander les autorisations auprès des services compétents, prévenir les autorités et les services concernés lors des découvertes.»

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article