Le blog de Jean-David Desforges

La loi est comme un guidon : elle va là où tu la tournes (proverbe russe)

1 Juillet 2013 , Rédigé par Jean-David Desforges Publié dans #Mes billets

[RUSSIE] Lu sur clubklad.ru Les chasseurs de trésor russes ont protesté devant la Douma contre le projet de loi Patrimoine. Les arguments qu'ils avancent pour leur activité de détection de métaux et contre la protection du patrimoine sont particulièrement instructifs. Amusons-nous à les commenter.

1. Ведь каждый мужик – по природе своей охотник и собиратель. / Après tout, chaque homme est un chasseur-cueilleur.

Faut-il comprendre qu'on ne peut lutter contre sa nature ? Ce fatalisme teinté d'un appel aux origines est pratique mais il faudrait songer à quitter le Paléolithique pour le XXIe siècle.

2. чуть ли не два миллиона «копателей». / près de deux millions de «fouilleurs».

Le recours à un effectif immense est une ficelle utilisée en France aussi. Il a le double avantage de démontrer que la chasse au trésor avec un détecteur de métaux participe à un secteur économique florissant et que les détectoristes ne sont pas négligeables. Dans l'idéal, ils pourraient même être majoritaires : comme en démocratie, la majorité l'emporte...

3. Если этим людям запретят заниматься таким хобби, куда пойдет выброс их энергии? На пьянку? На бездумное ухарство? Si ces personnes sont interdites de loisir, comment vont-elles libérer leur énergie ? Dans l'alcool ? Dans la bagarre ?

Ainsi la détection de métaux a un rôle coercitif dans la société. Ce serait une erreur de l'interdire car sans cette activité, deux millions de Russes seraient voués à la violence, l'alcoolisme. Leurs homologues français ont davantage tendance à accuser les "anti-eux" d'obscurantistes et d'élitistes, interdisant l'accès à la culture par le détecteur de métaux.

4. Не было даже попыток как-то обсудить, согласовать его с представителями другой стороны, создать общую рабочую группу... On n'a même pas essayé de discuter, de trouver un compromis, de créer un groupe de travail commun ...

S'ils ont la même mauvaise foi que les détectoristes français, ils ont dû être reçus à de maintes reprises par l'administration et ne jamais démordre que leur activité n'a aucun impact sur le patrimoine... tout en produisant des découvertes archéologiques.

5. Les détectoristes russes se plaignent comme les Français de ne pouvoir obtenir facilement l'autorisation de se servir de leurs appareils. Ils leur échappent que leurs gestes de prospection et de fouille ne sont pas anodins car il s'agit de prélever des objets du sol, provenant de vestiges archéologiques présents sous leurs pieds. Leur revendication de loisir entre en conflit avec la notion de projet scientifique, préalable à l'autorisation d'utiliser un détecteur.

6. Il leur font donc prouver qu'ils ne touchent pas au patrimoine archéologique. En Russie comme en France, l'énumération est la suivante : отдельные монеты прошлого-позапрошлого века, какие-нибудь простенькие медные крестики, пуговицы, колечки... / quelques monnaies du siècle dernier, des choses sans prétention comme des croix en cuivre, des boutons, des bagues...

7. уже десятки раз перепаханном, отыщу копейку времен Николая Первого? / si le champ a déjà été labouré des dizaines de foiset que j'y trouve un sou de Nicolas Ier ?

Et on appuie avec l'argument du champ labouré et de la monnaie de Nicolas Ier, ou de Napoléon III, c'est selon. Dans leurs esprits, un champ travaillé est un terrain détruit. Si vous n'êtes pas convaincu qu'il n'y a pas destruction de vestiges avec ça ! Quel archéologue peut argumenter de l'intérêt de ce sou pour le patrimoine. C'est vite oublié qu'il ne s'agit pas de la seule découverte possible.

8. Est-ce que les deux millions de détecteurs vont rester dans les greniers ?

Non : il y aura deux millions de contrevenants avec cette nouvelle loi. Combien de fois l'avons nous lu et entendu en France ? La détection est irrépressible, même au prix de devenir un délinquants. Faut-il croire que ce "besoin", cette "passion", cette "pulsion" déresponsabilise les personnes ?

9. В любом случае нынешняя позиция археологов, Министерства культуры в этом вопросе не правильная. Вместо того, чтобы до предела накалять обстановку, нужно искать компромиссы, находить в массе «копателей» своих помощников и с пользой употреблять энергию этих энтузиастов. / En tout cas, la position actuelle des archéologues et du ministère de la Culture dans cette affaire est incorrecte. Au lieu d'aggraver la situation, ils pourraient trouver un compromis en utilisant la masse des "fouilleurs" comme collaborateurs, tirer profit de l'énergie de ces passionnés.

Surprenant : les chasseurs de trésor ne trouvent pas d'objets archéologiques, ne vont pas sur des sites mais... peuvent être les collaborateurs des archéologues ! On a déjà lu ça quelque part et on n'a toujours pas compris. Avancer des arguments contradictoires dans le même texte n'aide pas à convaincre, d'un bout à l'autre du continent.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article